Absentéisme des instituteurs : « information » complètement bidon

Doliprane

N’importe qui travaillant sur le terrain savait immédiatement que cette soit-disante « étude » sur l’absentéisme des enseignants du primaire était complètement bidon… ça n’a pas empêché une certaine presse de la reprendre et de lui donner du crédit (ou de faire semblant de…). On peut pas dire, on est bien informé…

Vu dans les « vite dits » d’utilité publique du site Arrêt sur Images, sous la plume de Daniel Schneidermann (lien vers l’article original) :

 

Absentéisme des instituteurs : problème de calcul
Par
Daniel Schneidermann le 01/07/2009

Tiens, un petit problème de calcul. Soit une étude de provenance indéterminée indiquant que les instituteurs français sont les champions du monde du congé-maladie (45 % ont posé un congé-maladie, contre 22% pour les salariés du privé, avec concentration avant et après les vacances de Noël, et -tiens tiens- aux alentours des ponts du mois de mai.) Sachant qu’elle est révélée lundi matin à 7 heures par RTL, combien de temps Pujadas consacrera-t-il au sujet, au journal de 20 Heures de mardi ?

Si vous êtes passé à proximité d’un poste de radio ou de télévision, tout au long de l’intervalle, vous n’avez pas pu échapper à ces chiffres, extraits d’une « étude du ministère de l’éducation », révélés par RTL, soumis tout chauds par Aphatie au nouveau ministre de l’Education Luc Chatel, et qui témoignent bien de la dégradation du service public. Au 20 Heures de France 2 du lendemain, donc, Pujadas rebondit comme il se doit, présentant une étude « qui va sans doute faire grincer des dents« . Traduisez : attention tabou, mais nous à France 2, on n’a peur de rien. « Les instituteurs, répète-t-il, sont deux fois plus nombreux que les salariés du privé à demander des congés maladie. » Un temps d’arrêt. « Un constat relativisé par le ministre, Luc Chatel. » Traduisez : ne croyez pas Chatel, c’est langue de bois et compagnie. Mais surprise : le reportage de France 2 précise qu’avec 11 jours de congé-maladie par an pour les instituteurs contre 9 pour les salariés du privé, l’écart sensationnel s’est réduit (même un télespectateur ayant subi d’irrémédiables lacunes dans son apprentissage du calcul mental en aura l’intuition après un effort moyen). Et surtout, France 2 précise fort honnêtement que les policiers sont malades 19 jours par an, et les agents de la défense, de la Justice ou de l’équipement, au moins 15 jours (c’est à dire quatre jours de plus que les instits). Enfin, un syndicaliste fait remarquer que la terrible statistique inclut les congés maternité, dans une profession ultra-féminisée.

Autrement dit, ce rapport, dont nul ne sait qui l’a fait fuiter, est nul et non avenu. Ce qui n’a pas empêché RTL, et à sa suite tout le système, de le matraquer toute la journée. Comme un exercice (niveau moyen) de médiarithmétique permettait d’ailleurs de le prévoir.

(photo «Doliprane» by filipe ferreira – licence Creative Commons)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :