Le fou a chanté dix-sept fois…

 

Spécial dédicace :

à Isa, en souvenir d’un album (« mythique »…)

écouté ensemble il y a bien longtemps déjà…

Avec l’espoir, et la certitude, que chaque souvenir

– bon ou moins bon ;-o))  – et chaque projet,

sont des briques avec lesquelles

nous avons bâti, nous bâtissons, nous bâtirons,

une maison où il fait plutôt bon vivre…

 

 

« Le fou a chanté dix-sept fois

puis il est mort de désespoir

dans un chant de labiales carnivores.

Tous les tombeaux se sont ouverts

pour voir passer le mort vainqueur.

L’alcool s’est figé sur ton verre,

Ta cigarette tombe sur ton coeur. […]

Les feuilles tombent des cocas

et se répandent sur l’Occident…

Demain tu verras

tous ces petits alchimistes pulvériser un continent… »

 

Remerciements particuliers à Mrpostal2 pour l’upload du clip sur Youtube !

 

 

Où l’on apprend que la concierge est dans l’escalier, mais qu’elle ne le sait pas – lol. Je ne retrouve plus la version de la chanson dans laquelle le narrateur arrive certes par l’ascenseur de 22h43, mais aussi « en provenance de Babylone ». C’est très important !… ;-o) Dans cette version n° 2 de la chanson, vous ête invités… à laisser l’Etat dans le WC où vous l’avez trouvé en entrant…

 

« J’arriverai par l’ascensceur de 22h43

en provenance de Babylone… […]

Je viendrai relever le compteur de ton ennui…

Il te faudra sans doute changer de tête,

et puis brancher ton cerveau sur ton coeur;

rien ne sera plus jamais comme avant… »

 

 

 

Chansons extraites de l’album excellentissime « Tout corps branché sur le secteur [étant appelé à s’émouvoir] », qui comporte encore notamment « Première descente aux enfers par la face nord », « La Maison Borniol », « la fille du coupeur de joints », « La cancoillote » (le « bad boy » qui chante tout ça n’ayant pas grandi très loin d’ici…). Sortie 1978…

Publicités

2 Réponses to “Le fou a chanté dix-sept fois…”

  1. La vie semblait plus facile à l’époque … les choses paraissaient plus limpides … j’espère du fond du coeur que nous pourrons bientôt à nouveau nous asseoir, sereins, sur le bord du chemin. Je ne veux pas que ce soit juste une utopie.

    • Je viens « répondre » au petit message que j’ai laissé et dont j’ai oublié de dire qu’il venait de moi. J’écris et j’écoute « Je t’en remets au vent » du même auteur… SUBLIME… NO COMMENT !!! Vos yeux ne peuvent que se remplir de larmes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :