Archive for the Interstices Category

Interstices

Posted in Interstices with tags on 30 mai 2009 by Jeff

Interstices 1 

Je suis allé flâner. Je cherchais un endroit secret. Je sais l’une ou l’autre qui comprendra… Mais trouve-t-on jamais ce genre d’endroit ?… J’ai marché dans les hautes herbes. Elles m’agrippaient les souliers, et me défaisaient les lacets…

Malgré les précautions j’ai été plusieurs fois piqué par des orties – il faut savoir ce que l’on veut, hein… J’ai vu de belles libellules bleues. Et, fugacement, une autre libellule qui ressemblait incroyablement à une fleur. Non, ce n’était pas un rêve…

Dommage, j’avais oublié l’appareil photo. Je n’ai pas le réflexe de prendre le Reflex, lol (non, je rigole, je traîne tout au plus un petit appareil numérique ultra-basique…).

Je suis passé sous des frondaisons cachées. J’ai vu de grosses lianes. J’aime voir des lianes : on peut se dire alors qu’il demeure tout de même encore un peu de vie sauvage, et se raconter qu’on est dans un bout de ce qui reste de la forêt relicte…

J’ai commis une quasi-effraction, arrivant presque, au détour d’un bosquet, dans le parc jalousement caché d’un grand immeuble habité par des humains. J’ai observé ce lieu, ces fenêtres, restant bien discrètement camouflé…

J’ai passé un pont, retrouvé près de la rivière un minuscule bout de sentier oublié. A coup sûr il aura disparu dans quelques années. Ainsi s’en va, à l’heure où des trillions de gigaoctets de données sont stockées sur les autoroutes de l’information, ainsi s’en va la mémoire… La mémoire de ces lieux entre l’espace des hommes et celui des animaux, la mémoire de ces interstices : sentes, ruisseaux, haies, bosquets, murets, jardinets, …

Je vous parle, avec un peu de nostalgie peut-être, d’une époque ou l’espace (et le temps aussi d’ailleurs) n’étaient pas encore morcelés, rectilignes, standardisés, rentabilisés, et…appauvris. Bref, en marchant je fus saisi par quelques étonnements qui me sont habituels, et dont peut-être un jour je causerai plus avant ici…

Au retour j’ai croisé des gens. J’ai bien vu qu’ils se retournaient sur mon passage… Mon costume de bohémien peut-être ?… J’étais quoi ? Trop gros, trop fatigué, trop mal fagoté, trop pas la chemise dans le pantalon, trop pas rasé, trop inconnu ?… Enfin trop quelque chose, assurément. Mais peu m’importait… En ce lieu de paix leurs enfants, habillés de couleurs criardes et vulgaires, consommaient… Des chips peut-être, ou quelqu’aliment industriel de cet acabit… En tout cas un peu plus loin, le cygne qui veillait sur sa portée m’a mieux toléré…

En rentrant j’entendis sonner la cloche au loin, comme dans une enfance familière…

 

Crédit photo : Woldumar Nature Center 9-2007 64 N – licence Creative Commons – « The evening sun casts shadows over the prairie meadow at Woldumar » par Corvair Owner

Publicités