Archive for the Uncategorized Category

El Laponio…

Posted in Uncategorized with tags , , on 22 novembre 2016 by Jeff

el-laponio

el-laponio-2

Publicités

Classe ! …

Posted in Do you remember ?, Uncategorized with tags on 25 octobre 2016 by Jeff

– – –

Hélico 1

– – –
Bravo Philippe !…

– – –

Hélico 2

Trace

Posted in Uncategorized with tags , , , , , on 6 octobre 2013 by Jeff

(cliquez pour agrandir)

fin_aout_2013_43 fin_aout_2013_41 fin_aout_2013_39 Trace

Suite à l’article sur l’oncle oublié, notre enquête continue difficilement mais patiemment… Une pleine journée pour tout remuer dans le grenier familial à Fessenheim… Il faut se rendre à l’évidence : je n’ai rien trouvé là-bas qui puisse expliquer l’affaire de Jean-Baptiste/Xavier. Tout au plus quelques éléments, comme disposés parcimonieusement par le Maître du Temps (Arrghh, cette chanson : « Lord of the Ages » de Magna Carta !…), éléments qui peuvent préciser un peu plus le contexte.

Emotion donc, quand je trouvai cette première et presque unique TRACE à Fessenheim de Jean-Baptiste/Xavier… Un sac assez imposant. Visiblement d’origine militaire… Il semble qu’il s’agisse de l’emballage d’un colis envoyé par un « SCHELCHER SP 79632 » résidant alors en Allemagne, donc mon père, alors militaire dans les Forces Françaises en Allemagne, à SCHELCHER Xavier résidant alors à Mirande Avenue Chanzy.

Le verso de l’étiquette « 366 » ne passe pas correctement à la photographie. Il y est écrit notamment :

Gepäck !

Name des Reisenden : SCHELCHER

ständiger Wohnort : Av. Chanzy Mirande (Gers) Hôpital

2 stück

Aufgabe am 08/(deux chiffres illisibles)/1953 (il semble)

von  W(puis illisilble)

nach probablement Franck certainement abréviation de Frankreich puis illisible

Le sac est arrivé in fine à Fessenheim par un canal non déterminé (Marie-Rose ? Mon père ?).

J’ai trouvé une seule autre trace de Jean-Baptiste/Xavier : il est mentionné dans un document juridique, (une donation effectuée par la génération précédente), en tant que titulaire d’un éventuel droit d’habitation sur l’immeuble 70 rue de la Libération (lequel immeuble devait d’ailleurs donner lieu à des dommages de guerre qui étaient inclus dans la donation).

Ce document – que je réserve bien sûr à la fratrie et aux cousins est fort intéressant pour éclairer possiblement le contexte de l’époque. Mais là encore, aucune trace du fond de l’affaire…