Archive pour Capitalisme

Le contrat – Sans commentaire superflu…

Posted in Dénoncer, Musik with tags , , on 4 juillet 2010 by Jeff

 

A bon entendeur…

Posted in De choses et d'autres... with tags , , , , on 21 mars 2010 by Jeff

Magellan Vincent Strauss Comgest Madoff

Strauss, one of the more outspoken fund managers in Europe, […]  had strong words to say about the state of the Western banking system following the crisis. ‘Nothing has been addressed, the self regulation of banks is a joke. Now they are a legal Madoff, especially with regards to derivatives- which are a zero sum gain. The new alchemy is 1+1=3 when it comes to bank’s derivatives. It is all like a Ponzi scheme.’

 

C’est Vincent Strauss, l’excellent gérant de l’excellent fonds émergents « Magellan », qui le dit… (Interview Philip Haddon – Citywire – 25/01/10 – posté par Sylsol sur Paperblog, et José64 sur Boursorama – Photo by Photo8.com, licence Creative Commons)


Même les banksters meurent…

Posted in De choses et d'autres... with tags , , , on 31 octobre 2009 by Jeff

bansters faillite banque américaine 

LOS ANGELES (Reuters) – Les autorités américaines ont fermé vendredi neuf banques, un record pour une seule journée depuis le début de la crise financière.

Cette opération porte à 115 le nombre de banques mises en faillite depuis le 1er janvier, soit le plus haut niveau annuel depuis 1992. Les analystes s’attendent à ce que d’autres surviennent encore d’ici la fin de l’année.

Parmi les neuf établissement fermés vendredi se trouve la California National Bank, qui devient donc la quatrième plus grosse faillite du secteur cette année.

La plus grande institution financière à s’être effondrée depuis le début de la crise est Washington Mutual, qui détenait 307 milliards de dollars d’actifs à sa fermeture en septembre 2008.

Reuter’s  09:2118

Photo 30/10/09 by Fred Prouser – Reuters

Stevia

Posted in Alternative, Dénoncer with tags , , on 18 juillet 2009 by Jeff

 

Stevia

La plante qui fait trembler le lobby du sucre et celui des édulcorants réunis (faut le faire, hein !…), qui essaient de l’interdire…

Pouvoir « sucrant » 300 fois plus élevé que le sucre, sans la moindre calorie…

(Au fait, saviez-vous que l’aspartam a été interdit au Japon pour des raisons de santé publique ?…)

Commercialisation de la plante encore tout juste autorisée en France, presque sous le manteau… Y’a même des procès en cours à ce sujet… On croit rêver : utilisée en Amérique du Sud depuis des millénaires…

Se bouture très facilement… Savez ce qu’il vous reste à faire… Un morceau de feuille dans la bouche, et c’est un vrai « bonbon végétal » (ennemi numéro 1 – après les lobbies –  les limaces).

Vous préférez continuer à faire la fortune des empoisonneurs industriels ? Zavez bien raison : au moins on ne risque pas de trouver de limaces dans les paquets de sucre…   ;-o))

Mutations : socialisme technologique ?…

Posted in Alternative, De choses et d'autres... with tags , on 3 juillet 2009 by Jeff

Arobase

Un article de « Wired », traduction trouvée sur Framasoft (ici),  que l’on pourra toujours discuter sur bien des points… Mais qu’il soit écrit par un Américain ne manque pas de sel… A rapprocher notamment des gesticulations (convulsions ?)  tragi-comiques récentes du capitalisme musical et ses bouffons « de gauche »… Une vision optimiste de Kevin Kelly, gageons que malheureusement le capitalisme a plus d’un tour dans son sac… Mais une vision rafraîchissante…

Le nouveau Socialisme : La société collectiviste globale se met en ligne

The New Socialism: Global Collectivist Society Is Coming Online

Kevin Kelly – 22 mai 2009 – Wired
(Traduction Framalang : Poupoul2, Daria et Don Rico)

Bill Gates s’est un jour moqué des partisans de l’Open Source avec le pire épithète qu’un capitaliste puisse employer. Ces gens-là, a-t-il dit, sont « une nouvelle race de communistes », une force maléfique décidée à détruire Lire la suite

Un monde sans dessus-dessous

Posted in Dénoncer with tags , , on 24 juin 2009 by Jeff

Bitter sugarcane

Photo : Bittersugarcane by El Marto – licence Creative Commons

Il y a quelques temps je remarquais dans « Le Grand Soir » un article du camarade Fidel Castro, concernant le caractère criminel de la substitution des cultures vivrières, disons agricoles en général, par les cultures destinées à la fabrication d’agro-carburants.

Je me suis dis : « Tiens, à défaut de discours fleuves, il écrit encore des contributions, celui-là ?… Il n’a pas mieux à faire ? Par exemple, si sa santé lui en laisse encore le loisir, redorer un peu la consistance « démocratique » de la révolution cubaine, un peu mise à mal ces dernières années ? »

Bref, j’étais méfiant, comme il se doit…

Ceci dit, cette affaire d’agro-carburants, ça m’a toujours un peu fait rigoler. Je crois bien qu’en termes écologiques comme économiques, ça ne résiste pas cinq minutes à l’analyse…

ça sent – ça pue – l’agro-business, et la FNSEA (entre autres), qui cherchent à faire un hold up sur de « nouveaux marchés », en les faisant solvabiliser par l’Etat, c’est à dire par le contribuable…

Pas très loin de Cuba, un ancien responsable syndical – et… du Parti des Travailleurs… – devenu Président de la République, et… réélu…, pousse à fond les agro-carburants, et se fait le VRP diligent de l’agro-business.

Les agro-carburants, voilà bien sûr une « culture » compatible avec le capitalisme… On peut exporter, « rationaliser », machiniser, à défaut augmenter toujours plus les cadences, jusqu’à ce les travailleurs de la canne à sucre en soient presque – et parfois tout à fait – à mourir d’épuisement dans les plantations du nouveau capitalisme repeint en vert…

Voir à ce sujet, notamment, sous la plume de Philippe REVELLI, cet arcticle documenté du Monde Diplomatique (trouvé une fois de plus grâce à Rézo.net) :

Quand le Brésil joue le « pétrole vert » contre la réforme agraire

C’est donc une malédiction permanente, mais assez logique finalement : basé sur les instincts les moins nobles, le capitalisme est spontanément le plus fort… Il abaisse, corrompt et recycle tout pour poursuivre son universelle marche triomphante, l’enchaînement des humains et le saccage de la planète : il recycle même la révolte, les luttes, la « démocratie », l’écologie etc etc.

(bon, d’accord, c’est pas trop nouveau…)

Oubliée, donc, dans le Brésil de Lula, la réforme agraire…

Je vais dire vraiment un gros mot : finalement, la « Dictature du prolétariat », en tant que devant enlever à la base toute voix au chapitre à une quelconque ancienne ou nouvelle « élite » capitaliste, c’était un truc fichtrement bien vu par Marx, en fait… (je parle d’un point de vue strictement théorique, hein…).

Bon, le capitalisme vert, bien sûr on a aussi ça chez nous – euh pardon ça s’appelle « développement durable », et sous ce vocable, et celui de « croissance verte » ça se porte parfois même sans honte jusque dans certains rangs « écolos », et non des moindres…

Bon, quant à Cuba, privé en partie de pétrole à l’effondrement de L’Union Soviétique, ainsi que de ses anciens marchés d’exportation dans la division internationale du travail du bloc communiste (sans compter les effets du blocus amerloque…), voilà 15 ans qu’il a dû faire des efforts énormes pour se réorienter vers une économie de subsistance auto-centrée et bien moins dépendante du pétrole…

Une expérience de la première importance compte tenu de ce que nous pouvons imaginer de l’avenir écologique de la planète.

Mais une expérience qui intéresse peu de monde…

Moins chatoyant que le camarade-président reconverti dans le modernisme et l’agro-business…

Faut dire qu’y a pas de pognon à se faire, pas d’OGM à placer, dans ces histoires de permaculture vivrière…

La minitellisation d’Internet…

Posted in De choses et d'autres... with tags on 20 juin 2009 by Jeff

Excellente interview de Benjamin Bayart, président de FDN, par Astrid Girardeau, journaliste au supplément « Ecrans » de Libération.

Extrait choisi :

« Il y a une chose fausse en économie qui est de dire que c’est le client qui fait le marché, alors que c’est le marché qui fait le client. Vous n’achetez pas ce que vous voulez, mais ce qu’on vous propose. »

Je crois que c’est bien vrai, et malheureusement pas seulement pour ce qui concerne internet…

Dans cet article on trouvera notamment des liens vers FDN,  FAI associatif depuis 12 ans, et vers une conférence fameuse de Benjamin Bayart.

 

 

« Tout le monde a intérêt à transformer Internet en Minitel »

par Astrid Girardeau 

Héberger ses vidéos sur YouTube ou utiliser un compte Hotmail, est-ce encore Internet ? A l’origine, le net a la particularité d’être un réseau où rien n’est centralisé, où les données ne sont pas stockées dans un seul et même endroit. Or pour Benjamin Bayart, président de FDN (French Data Network), le plus vieux fournisseur d’accès Internet français, cette structure est en danger. Selon lui, un ensemble de décisions politiques, économiques et techniques tendent à transformer, depuis quelques années, Internet en réseau finalement proche du Minitel. Parallèlement il dénonce les atteintes à la neutralité du net. Notamment par les projets de loi de filtrage actuellement en préparation par le gouvernement français : Loi Création et Internet, Charte de confiance, etc.

Lors des rencontres mondiales du logiciel libre d’Amiens, en juillet 2007, Benjamin Bayart exposait son propos lors d’une conférence, intitulée Internet libre ou Minitel 2.0, dont la vidéo a depuis été très consultée. Et nous a donné envie de le rencontrer.

 Qui a intérêt à transformer Internet en Minitel ?
Tout le monde. Car Internet représente une révolution, au même titre que l’imprimerie. Et les gens à qui Internet fait peur sont à peu près les mêmes à qui l’imprimerie faisait peur. Tout d’abord, ce sont ceux qui ont un business en place. Les éditeurs de DVD ayant remplacé les moines copistes. Ensuite les politiques, qui préfèrent que le peuple se taise. Lors du traité européen, c’était le seul lieu de contestation. Et finalement les gens ont voté non. Cela concernait 10% de la population, ça n’a donc pas eu un réel poids électoral, mais c’est un reflet. Internet est une fenêtre d’expression. Or les politiques préfèrent le modèle TF1 qui calme les esprits, comme nos rois n’avaient pas envie qu’on diffuse du Voltaire ou du Montesquieu. Enfin, ce sont les marchands de tuyaux qui ont tout un intérêt à un Internet à péage où les contenus sont contrôlés et bien rémunérés.

Lire la suite